C'est quoi un coach ? c'est à la mode ce titre, mais tout le monde est coach ?

Cette question est récurrente, quand je prononce le nom « coach ».

D’abord les anglophones ont récupéré ce mot du vieux français, le « cocher ». le cocher conduisait une diligence, et avait à charge d’amener d’un point A de départ, à un point B l’arrivée, toute personne qui le sollicitait et payait pour sa course. Ce que l’on garde aujourd’hui dans la signification, c’est que le coach accompagne son client vers la destination (les objectifs/résultats) qu’il s’est fixé lui-même. Le coach n’est donc pas un guide, ni un conseillé, mais plutôt un « taxi de l’esprit ». Il n’a pas à donner son avis ou à influencer l’avis de son client, sur les choix d’objectifs, décisions qu’il prend. La position du coach est paritaire avec son client.

un cocherL’état français n’a pas légiféré sur ce métier, dont le titre est effectivement utilisé par différents professionnels (du pire au meilleur) sans qu’ils aient nécessairement des points communs entre leurs pratiques. Un coach, pour s’appeler ainsi doit à minima être certifié coach par une école préparant à ce métier. Et en l’absence de législation, toute personne qui choisit son coach peut  vérifier s’il est membre d’une association professionnelle de coaching établie : telle ICF International Coach Federation (la Fédération Internationale de Coaching), SF Coach (Société Française de Coaching), EMCC France, (Association Européenne de Coaching) pour les associations et fédération présentes en France. Ces associations garantissent l’éthique et la déontologie que leurs membres s’engagent à respecter.

Pour ma part, je suis membre depuis le 06/02/2007, de la fédération internationale de coaching, j’ai signé son code de déontologie. Vous trouverez de plus amples informations sur la page Qui sommes-nous ?

Quelles sont les compétences clefs d'un coach professionnel ?
Selon le processus d’accréditation de l’International Coach Federation, les 11 compétences clés du coach sont réparties en 4 pôles comme suit :

Établir les fondations

1. Respecter les directives éthiques et les normes professionnelles.

2. Établir le contrat de coaching : comprendre ce qui est exigé et se mettre d’accord avec le nouveau client sur les procédures et la relation de coaching.

Co-créer la relation avec le client

3. Construire un climat fondé sur la confiance et le respect.
4. Créer une relation spontanée avec le client par une communication ouverte, souple et rassurante.

Communiquer avec efficacité

5. Ecouter avec attention les dits comme les non-dits et favoriser l’expression personnelle du client.
6. Poser des questions pertinentes qui permettent de révéler les informations nécessaires.
7. Pratiquer une communication directe et indirecte.

 » Apprendre à apprendre  » à réussir

8. Être capable d’intégrer et d’évaluer avec précision les sources multiples d’informations et présenter des suggestions qui aident le client à atteindre les objectifs fixés.
9. Co-créer des opportunités d’apprentissage continu, pendant les séances de coaching et les situations quotidiennes, afin d’entreprendre de nouvelles actions qui génèreront le plus efficacement possible les résultats souhaités.
10. Planifier et établir des objectifs.
11. Être capable de centrer son attention sur ce qui est important pour le client et le laisser assumer la responsabilité de ses actions.

Quelles différences peut on faire entre les métiers de coach, psy, consultant et formateur ?

Un psy : il existe une multitude de profession qu’on nomme communément psy. Le psychiatre, le psychologue clinicien ou non, le psychanalyste, le psychothérapeute. En général, les « psy » sont tournés vers le soin ou la santé, et les personnes qui les sollicitent sont des patients. Ils interviennent en particulier, pour régler des troubles psychologiques, ou souffrance, sur des prises en charges allant de quelques séances dans le cadre de thérapies brèves à plusieurs années dans le cadre d’analyse. Ces pratiques que je respecte, ne font pas partie de mon champ d’intervention. Le coaching peut être utilisé parallèlement à un travail de psychothérapie mais il ne saurait s’y substituer.

Un consultant : Il est logiquement expert dans un domaine précis ex : consultant en Ressources Humaines, Consultant en Informatique, ou encore en immobilier. Il prodigue des conseils, peut faire des diagnostiques pendant la durée du contrat, sur demande de son client. Je suis experte en Confiance en Soi ayant accompagné plus de 300 clients sur ce registre depuis 9 ans. Je pratique aussi plusieurs types de diagnostiques comme : les diagnostiques confiance en soi, estime de soi, affirmation de soi, et spécifiquement pour l’entreprise, le diagnostique management qui se pratique pour l’équipe, ou en individuel. http://www.sesamup.fr/auto-diagnostic-un-must-pour-les-dirigeants-et-les-managers/Je suis aussi consultante spécialiste des Hauts Potentiels adultes.http://www.sesamup.fr/atypiquesethautspotentiels/

Un formateur : Il a pour fonction principale de transmettre des connaissances dans un ou des domaines spécifiques, pour permettre à ses stagiaires de ressortir de la formation avec soit : une montée significative en compétences dans le sujet en question, ou même une certification ou professionnalisation. (ex : formateur en hygiène et sécurité qui délivre un certificat d’aptitude). Je suis formatrice confiance en soi certifiée Méthode VAL REAL depuis 9 ans et je propose des formations dans le cadre du Cercle Vertueux de la Confiance en Soi CVCES (que j’ai créée il 2 ans), et d’autres formations que vous pouvez retrouver sur les différentes pages du site.

http://www.sesamup.fr/entreprise/ 

http://www.sesamup.fr/particuliers/

http://www.sesamup.fr/atypiquesethautspotentiels/

Un coach : Il est certifié par une école qui prépare à ce métier (c’est mon cas). Il est adhérent d’une fédération ou association de professionnels du coaching suffisamment établie (je suis adhérente de ICF, Fédération Internationale de Coaching). Il pratique un coaching professionnel qui se présente ainsi : Une relation suivie dans une période définie qui permet au client d’obtenir des résultats concrets et mesurables dans sa vie professionnelle et/ou personnelle. A travers le processus de coaching, le client approfondit ses connaissances et améliore ses performances. Il peut opérer un changement profond sur lui-même, tel que la construction de la confiance en soi, l’affirmation, la prise de parole en public, pour n’en citer que quelques uns. Le coaching peut se pratiquer en séances de face-à-face, au téléphone ou en séances collectives, voire dans un lieu spécifique (entreprise). Ces séances peuvent être assorties d’échanges écrits par courrier ou par e-mail. Il faut compter en général 8 à 15 séances pour un processus entier de coaching, selon le type de contrat (bipartie, tripartie).

Je suis coach certifiée depuis février 2007, je me forme chaque année à de nouvelle techniques, méthodes et processus, outils. Je suis supervisée chaque mois. Tous mes services (formations, groupe d’échanges, conférences, consulting) sont réalisés avec la posture de coach en soubassement.